La Politique Agricole Commune , depuis une quarantaine d'années, a bouleversé les pratiques agricoles : une région comme l'Ile-de-France est massivement orientée vers la production céréalière (blé, orge et dans une moindre mesure maïs) et oléo-protéagineuse (colza, pois, fève).

Les paysages ruraux en ont été transformés. L'élevage devenant marginal, les prairies ont été retournées et transformées en terre agricole. Les mares devenues " inutiles ", voir gênantes, ont été comblées.

Les parcelles se sont considérablement agrandies, pour permettre le travail d'engins agricoles de plus en plus gros. Ce faisant le remembrement a entraîné la disparition de centaines de kilomètres de talus et de haies. La campagne s'est uniformisée.

Mais les grandes étendues monotones de plaine céréalière s'accordent mal avec le maintien de la biodiversité. La chaîne alimentaire s'est appauvrie.

A ces transformations structurelles des paysages, s'est ajouté l'usage généralisé des " traitements ".

Les rendements demandent beaucoup d'engrais et l'usage parfois abusif des herbicides, insecticides, pesticides… a encore réduit les ressources alimentaires indispensables à la petite faune sauvage en générale.

C'est valable pour les Hirondelles, également pour la Chevêche… cela vaut aussi pour le " petit gibier " de plaine, comme la Perdrix grise, dont on sait qu'elle a besoin d'abris pour cacher son nid et d'insectes pour nourrir ses jeunes.
La Chevêche n'a plus sa place dans la plaine agricole dite de " Grande culture ". Le remembrement a supprimé tous les refuges, les cavités n'existent plus et les zones de chasse se sont appauvries.

Dernière mise à jour : mardi 23 avril 2019
Copyright ((c)) 2010. Tous droits réservés.
Association Terroir et Nature en Yvelines
Mairie de Houdan - 78550 HOUDAN

Nous contacter:
atena.yvelines@orange.fr