La vue des rapaces nocturnes



Les nocturnes ont des yeux énormes. Une comparaison imagée peut permettre d'en donner la mesure.
C'est comme si nous avions des pamplemousses à la place de nos yeux d'humains !


Ce qui frappe immédiatement lorsque l'on regarde " le visage d'un nocturne ", c'est l'emplacement particulier des yeux sur la face, alors que beaucoup d'oiseaux ont les yeux placés sur les côtés.
Cliquez pour agrandir l'image
L'emplacement des yeux, placés comme chez l'Homme sur "la face", donnent aux rapaces nocturnes un "regard" d'une intensité particulière.
Ce positionnement a une conséquence tout à fait profitable : le champ visuel des 2 yeux se croisent au centre sur un angle d'environ 60°.

Cette vision binoculaire frontale, bien connue chez l'Homme, permet de mieux apprécier les distances, les reliefs, les mouvements, notamment les proies en déplacements.

En contrepartie, cette position frontale des yeux présente un inconvénient : un champ visuel restreint à  environ 160° vers l'avant. Inconvénient en apparence, car il est compensé par une mobilité extraordinaire du cou, qui permet à l'oiseau de voir dans un rayon de 270° sans que le corps ne bouge
Cliquez pour agrandir l'image
La vision de chaque oeil se croise sur 60° de "vision binoculaire frontale", un avantage pour apprécier les distances.
La sensibilité de la rétine à la lumière est 10 à 100 fois supérieure à la nôtre, permettant aux nocturnes de mettre à profit la moindre luminosité du ciel pour se déplacer et chasser. La rétine de la Hulotte présente par exemple une concentration de 50.000 bâtonnets au mm2, contre 10.000 en moyenne chez l'homme.



Seule la vision très proche paraît déficiente : les nocturnes ont alors de très petites plumes raides autour du bec, des vibrisses, organes tactiles permettant de détecter la proie  tenue entre les pattes.
Cliquez pour agrandir l'image
Les petites plumes raides, ressemblant à des poils, placés autour du bec, et qui ont une fonction tactile. Ils permettent de suppléer les déficiences de la vue, lorsque la proie est trop proche, notamment dans l'obscurité. C'est alors le "toucher" tactile qui prend le relais.
L' ouïe chez les rapaces nocturnes
Le vol silencieux chez les rapaces nocturnes
Les serres chez les rapaces nocturnes

Dernière mise à jour : lundi 1 juillet 2019
Copyright ((c)) 2010. Tous droits réservés.
Association Terroir et Nature en Yvelines
Mairie de Houdan - 78550 HOUDAN

Nous contacter:
atena.yvelines@orange.fr